Leïla Soldevila (Contrebasse)

1201_leilarenault_026Contrebassiste, compositrice, arrangeuse, Leïla Soldevila s’investit actuellement dans de nombreux projets musicaux dans des styles aussi divers le jazz et les musiques improvisées (Loïs Levan sextet produit par Laurent Carrier de Colore Production, IQ4tet, Simulacre, Tréma quartet), la musique kurde (Nishtiman), la musique traditionnelle de différents pays (Roots Revival Roumania, Gathas), la musique russe (Baïkal Quartet), la chanson française (Djazz’elles, Greta Oto), la pop music (Half Seas Over produit par Gilles Peterson Worldwide), le tango (Escotilla Tango), la musique classique (Ensemble Recto-Tono, Hélios). Elle participe à de nombreux concerts avec l’ensemble de ces groupes et effectue des tournées en France comme à l’étranger (principalement au Maroc, au Canada, en Inde, au Bangladesh, en Côte d’Ivoire, en Iran, à Cuba, en Suisse, en Grande Bretagne, en Belgique, en Allemagne, en Roumanie, en Suède, en Slovaquie, en Hongrie, en Pologne, en République Tchèque, en Autriche, au Pays-Bas).

Elle a participé à l’enregistrement avec le groupe Nishtiman sous le label Accords Croisés – l’album a reçu 4F de Télérama en novembre 2013 -, puis au concert du festival « Au Fil des Voix » (filmé par Mezzo, BBC, Arte Live Web). Le groupe se produit depuis mars 2013 dans des salles telles que le Café de la Danse, le théâtre des Bouffes du Nord, le théâtre de l’Alhambra à Paris, l’Espal Théâtre au Mans, les Docks des Suds pour le festival « Babel Med Music » et le MuCEM à Marseille, le Théâtre Municipal de Rezé, MNEMA Cité Miroir à Liège, le Holland Festival à Amsterdam.

Elle affectionne les réalisations artistiques qui associent des univers variés. Les aventures qu’elle partage avec le groupe « Altouras » (mélodie & peinture), et au sein des spectacles « Achnabour » (création mise en scène par Christian Schiaretti au T.N.P. De Villeurbanne), « Bavardage » (spectacle de danse de la compagnie « Corps et des Accords » sous la direction de la chorégraphe Carole Hivet), « Au bonheur des hommes » (comédie musicale mise en scène par Jean-Marie Lecoq), « L’amour Anarchiste Breaking news concert » (création théâtrale avec la compagnie Underground Sugar), participent de cet élan.

Leïla Soldevila commence le piano à l’âge de 6 ans et la contrebasse à l’âge de 18 ans. En parallèle d’études scientifiques, elle poursuit des études au CNR de Lyon avec J.Regard en jazz et J.M.Verne en classique. Elle obtiendra son Diplôme d’Etudes Musicales de contrebasse classique en 2008. Elle continuera ensuite ses études au Conservatoire Royal de La Haye avec H.Van de Geijn et J.P.Everts jusqu’à l’obtention d’un Bachelor en septembre 2010. Elle est ensuite admise au CNSMD de Paris et travaille en particulier avec R.Del Fra, H.Sellin et F.Theberge puis obtient un Master du CNSMD de Paris département Jazz et Musiques Improvisées en juin 2013. Elle est soutenue par le Mécénat Musical Société Générale.

Lien du site de l’artiste

Nadine Pierre (Violoncelle)

Nadine PierreNée dans la région parisienne, Nadine PIERRE débute le violoncelle à l’âge de 7 ans avec Martine Bailly, effectue sa formation musicale au Conservatoire National de Région de Boulogne Billancourt auprès de Jean Brizard et Michel Strauss, puis dès l’âge de 15 ans au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, où elle obtient en 1984 son Premier Prix de violoncelle première nommée à l’unanimité dans la classe de Philippe Muller, et son Premier Prix de musique de chambre dans la classe de Jean Hubeau.
Elle reçoit les conseils de grands artistes : Roland Pidoux, Paul Tortelier, Arto Noras, Franz
Helmerson, Miklos Perenyi, Janos Starker, Menahem Pressler…notamment au sein des cycles de perfectionnement de violoncelle et de musique de chambre du CNSM de Paris et à la « Banff School of Fine Arts » au Canada.
De retour en France, elle fonde avec Claire Désert, Philippe Aïche et Nicolas Bône le Quatuor avec piano Kandinsky, bientôt lauréat des concours internationaux de Florence et Melbourne. Avec cette formation, elle se produit régulièrement pendant une quinzaine d’années dans de nombreux festivals et séries de concerts en France et dans beaucoup d’autres pays, participe à l’enregistrement de CD (quatuors de Brahms, Chausson, Lekeu, Castillon, Saint-Saëns, Maratka parus chez Fnac Music).
Parallèlement, elle occupe un poste de soliste à l’Orchestre National de France sous la direction musicale de Lorin Maazel, puis devient en 1993 violoncelle solo de l’Orchestre Philharmonique de Radio France avec lequel elle se produit depuis régulièrement sous les directions de Marek Janowski, Myung-Whun Chung, et actuellement Mikko Franck.

Ses activités s’enrichissent de nombreuses rencontres musicales. Elle répond aux invitations du Chamber Orchestra of Europe, de l’orchestre de chambre d’Auvergne, du Rundfunk Symphonieorchester de Berlin, de l’orchestre de Cadaques…
La musique de chambre reste un domaine de prédilection pour Nadine Pierre. Elle fait partie du Trio avec piano George Sand en compagnie de Virginie Buscail au violon et d’Anne-Lise Gastaldi au piano.
Depuis sa création en 2003, le Trio se produit régulièrement au concert, au spectacle ou au disque (triogeorgesand.com)
L’ensemble des Violoncelles Français composé des meilleurs violoncellistes de sa génération lui permet de se produire au Festival d’Auvers-sur-Oise, aux Folles Journées de Nantes, à l’abbaye de Fontevraud, aux Flâneries de Reims, à la biennale d’Amsterdam, au Grand Théatre d’Aix en Provence…,
de participer à son album « Méditations » paru chez Mirare ou à une grande tournée de concerts en République Populaire de Chine.
Professeur de violoncelle au CRR de Saint-Maur des Fossés de 2000 à 2010, Nadine Pierre est titulaire à l’unanimité du Certificat d’Aptitude à l’enseignement du violoncelle, participe régulièrement aux projets pédagogiques de L’Orchestre Philharmonique de Radio-France et particulièrement à l’organisation de l’Académie destinée à promouvoir l’insertion professionnelle des jeunes instrumentistes du CNSM de Paris.

Elle est actuellement professeur de violoncelle au CRR de Rueil-
Malmaison et professeur de didactique du violoncelle au sein du département de Pédagogie du CNSM de Paris.

Ami Flammer (Violon)

Élève de Roland Charmy au Conservatoire de Paris, Ami Flammer y obtient en 1969 un 1er Prix de Violon.
Admis en troisième cycle, il bénéficie de l’enseignement de J. Gingold, H. Szeryng et C. Ferras.
Première Médaille au Concours International Maria Canals (Barcelone), il travaille avec I. Galamian (Juilliard School, New York), puis avec N. Milstein.
Violon Solo de l’Orchestre de Chambre de Versailles à partir de 1971, membre du Quatuor Prat, il est Soliste invité permanent de l’Orchestre de Haute-Normandie et collabore avec l’Orchestre de Chambre de Toulouse.
Membre du Collectif 2e2m et de l’ensemble l’Itinéraire, il reçoit en 1983 le Prix Georges Enesco (SACEM).
Ami Flammer a créé en France les Freeman Etudes de Cage, qui lui a dédié l’une de ses dernières partitions.
Il mène parallèlement une carrière de soliste (avec l’Orchestre Liszt de Budapest, le Nouvel Orchestre Philharmonique de Radio-France, les concerts Pasdeloup et Lamoureux ou l’Orchestre Philharmonique de Moscou) et se produit en musique de chambre dans différentes manifestations (Rencontres d’Arc et Senans, Cluny, Académie des Arcs, Floréal d’Épinal).
Il forme depuis de longues années un duo avec J.-C. Pennetier, avec qui il a enregistré les ouvres de Franck, Debussy, Szymanovski, Enesco, Webern, Schönberg et Janacek.
Ami Flammer a fondé en 1999 le quatuor  » Carré–Le Partage des Voix « , dédié au répertoire contemporain et participe aux travaux de l’Orchestre des Jeunes de la Méditerranée.
Professeur aux conservatoires de Chalon-sur-Saône et de Gennevilliers, Ami Flammer est actuellement Professeur de Musique de chambre au CNSMDP.
Il a publié en 1988 un grand ouvrage sur le violon (éd. Lattès/Salabert) et a composé plusieurs partitions pour le cinéma (pour M. Duras et E. Rohmer) et pour le théâtre (spectacle Kafka, Festival d’Avignon, 1993, avec M. Lonsdale).