Virginie Constant (Violoncelle)

IMG_4955 Issue de l’Ecole Française de violoncelle, Virginie Constant a été formée par Xavier Gagnepain au CRR de Boulogne-Billancourt puis au CNSMDP par Michel Strauss en violoncelle et Christian Ivaldi et Bruno Pasquier en musique de chambre. Elle obtient parallèlement un doctorat de musique de chambre et le certificat d’aptitude aux fonctions de professeur.
Son goût pour la musique de chambre la conduit à faire des rencontres décisives comme celles avec les violoncellistes Bernard Greenhouse du Beaux-Arts Trio et Gary Hoffman ou encore les membres du quatuor Hagen.
Virginie Constant a été directrice artistique de 2004 à 2007 des «Intermusicales du Lavoir Moderne» festival soutenu par la Fondation Ratp pour la Citoyenneté favorisant l’accès des enfants à la Culture et à l’Art. Avec le Trio Elégiaque, elle a été conseillère artistique du festival de Pornic Classic de 2012 à 2017.
Virginie Constant a été enseignante au Pôle Supérieur (Pont Supérieur) de Bretagne-Loire Atlantique (2011-2017) et enseigne actuellement le violoncelle au Conservatoire de Vincennes ainsi qu’au CRR de Saint-Maur des Fossés.

Virginie Constant a obtenu les plus grandes distinctions en tant que soliste et chambriste : prix spécial du Concours Européen des musiques d’Ensembles à Paris (FNAPEC) en 1997, premier grand prix au concours de musique française de Guérande avec le pianiste Cédric Tiberghien en 1998, lauréate du concours de violoncelle Maria Canals en 1998 et du concours de musique de chambre de Florence en 2004, Prix de la meilleure interprétation de l’œuvre contemporaine au 4ème concours de musique de chambre de Weimar en 2005.

Virginie Constant crée le Trio Élégiaque en 2001 avec François Dumont, piano et Laurent Le Flécher, violon. Le violoniste Philippe Aiche rejoint le Trio en 2014. Le Trio mène une politique discographique audacieuse. Plusieurs disques ont ainsi été salués par la critique (Diapason d’Or, meilleure distinction aux Etats-Unis, 5 étoiles du Monde de la musique, un des « meilleurs disques » de l’année 2014 de France Musique, Coup de Cœur d’Alain Duhaut RTL, etc…). Parmi ceux-ci, l’intégrale des trios de Beethoven paru chez Brilliant Classics ainsi que ceux de Napoléon-Henri Reber (compositeur du 19ème siècle tombé dans l’oubli et redécouvert par le Trio Élégiaque), de la musique russe, des trios de la première école de Vienne et de la musique contemporaine (dont la première mondiale de Rombach de Pascal Dusapin) et enfin l’intégrale des trios de Franz Schubert.

Par ailleurs Virginie Constant s’illustre dans des formations originales par des enregistrements inédits ou plus rares comme Traverses, musiques d’inspiration populaire d’Europe Orientale pour violoncelle et guitare (Mandala/ Harmonia Mundi, 2002) ; Souvenirs Imaginaires de Serge Kaufmann autour du violoncelle (Frémeaux et associés, 2002) ; Contes des Balkans (Ourkouzounov Ensemble, Klee, 2003) ; And Yet… , œuvres de Dusan Bogdanovic (Doberman/Ypan, 2005) ; L’Orgelbüchlein de Jean Sébastien Bach en version à quatre violoncelles (Quatuor PontiCelli, Triton, 2017).
En solo, Virginie Constant a gravé un disque Le Sablier du Temps en 2017 consacré à la musique issue des traditions juives avec le soutien de l’Institut Européen des Musiques Juives. Les œuvres choisies, composées au XXe siècle, sont le fruit d’un subtil mélange entre d’une part des thèmes issus de la liturgie et de la culture populaire juives et d’autre part de l’écriture musicale savante occidentale.

La musique contemporaine dont certaines créations notables occupe aussi une place importante dans l’activité de concertiste de Virginie Constant. On peut citer trois chants pour violoncelle solo et chœur d’hommes de Serge Kaufmann avec le chœur de l’Armée française (festival d’Auch) ; 1ère en France du double concerto pour violoncelle, hautbois et orchestre à cordes de Nicolas Bacri avec les solistes de l’Orchestre de Bretagne (festival de Pontivy) ; quatrième trio de Nicolas Bacri (festival Proquartet) ; quatuor avec piano de Florentine Mulsant (festival des jeunes interprètes à Gavaudun) ; les Céphéïdes d’Allain Gaussin et Vues aériennes de Tristan Murail (festival Messiaen) ; Trio pour piano et cordes d’Eric Tanguy (festival Les Musicales d’Arradon); etc…

Virginie Constant se produit régulièrement dans diverses institutions parisiennes (Radio-France, Cité de la Musique, Opéra-Comique), en France, et aussi à l’étranger : à Bruxelles (Belgique), à Luxembourg, à Rio de Janeiro (Brésil), à Monte Argentario (Italie), à Cambridge (Angleterre), à Ljubljana (Slovénie), à Copenhague (Danemark)… Elle partage actuellement la scène avec la pianiste Dana Ciocarlie et le comédien Laurent Rey dans un spectacle Brumes du Nord, avec l’accordéoniste Fanny Vicens autour d’un programme Spirit of Sofia, ou encore avec d’autres amis musiciens autour de projets musique et cinéma (festival Éclats de Voix en juin 2020).

Leïla Soldevila (Contrebasse)

1201_leilarenault_026Contrebassiste, compositrice, arrangeuse, Leïla Soldevila s’investit actuellement dans de nombreux projets musicaux dans des styles aussi divers le jazz et les musiques improvisées (Loïs Levan sextet produit par Laurent Carrier de Colore Production, IQ4tet, Simulacre, Tréma quartet), la musique kurde (Nishtiman), la musique traditionnelle de différents pays (Roots Revival Roumania, Gathas), la musique russe (Baïkal Quartet), la chanson française (Djazz’elles, Greta Oto), la pop music (Half Seas Over produit par Gilles Peterson Worldwide), le tango (Escotilla Tango), la musique classique (Ensemble Recto-Tono, Hélios). Elle participe à de nombreux concerts avec l’ensemble de ces groupes et effectue des tournées en France comme à l’étranger (principalement au Maroc, au Canada, en Inde, au Bangladesh, en Côte d’Ivoire, en Iran, à Cuba, en Suisse, en Grande Bretagne, en Belgique, en Allemagne, en Roumanie, en Suède, en Slovaquie, en Hongrie, en Pologne, en République Tchèque, en Autriche, au Pays-Bas).

Elle a participé à l’enregistrement avec le groupe Nishtiman sous le label Accords Croisés – l’album a reçu 4F de Télérama en novembre 2013 -, puis au concert du festival « Au Fil des Voix » (filmé par Mezzo, BBC, Arte Live Web). Le groupe se produit depuis mars 2013 dans des salles telles que le Café de la Danse, le théâtre des Bouffes du Nord, le théâtre de l’Alhambra à Paris, l’Espal Théâtre au Mans, les Docks des Suds pour le festival « Babel Med Music » et le MuCEM à Marseille, le Théâtre Municipal de Rezé, MNEMA Cité Miroir à Liège, le Holland Festival à Amsterdam.

Elle affectionne les réalisations artistiques qui associent des univers variés. Les aventures qu’elle partage avec le groupe « Altouras » (mélodie & peinture), et au sein des spectacles « Achnabour » (création mise en scène par Christian Schiaretti au T.N.P. De Villeurbanne), « Bavardage » (spectacle de danse de la compagnie « Corps et des Accords » sous la direction de la chorégraphe Carole Hivet), « Au bonheur des hommes » (comédie musicale mise en scène par Jean-Marie Lecoq), « L’amour Anarchiste Breaking news concert » (création théâtrale avec la compagnie Underground Sugar), participent de cet élan.

Leïla Soldevila commence le piano à l’âge de 6 ans et la contrebasse à l’âge de 18 ans. En parallèle d’études scientifiques, elle poursuit des études au CNR de Lyon avec J.Regard en jazz et J.M.Verne en classique. Elle obtiendra son Diplôme d’Etudes Musicales de contrebasse classique en 2008. Elle continuera ensuite ses études au Conservatoire Royal de La Haye avec H.Van de Geijn et J.P.Everts jusqu’à l’obtention d’un Bachelor en septembre 2010. Elle est ensuite admise au CNSMD de Paris et travaille en particulier avec R.Del Fra, H.Sellin et F.Theberge puis obtient un Master du CNSMD de Paris département Jazz et Musiques Improvisées en juin 2013. Elle est soutenue par le Mécénat Musical Société Générale.

Lien du site de l’artiste

Nadine Pierre (Violoncelle)

Nadine PierreNée dans la région parisienne, Nadine PIERRE débute le violoncelle à l’âge de 7 ans avec Martine Bailly, effectue sa formation musicale au Conservatoire National de Région de Boulogne Billancourt auprès de Jean Brizard et Michel Strauss, puis dès l’âge de 15 ans au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, où elle obtient en 1984 son Premier Prix de violoncelle première nommée à l’unanimité dans la classe de Philippe Muller, et son Premier Prix de musique de chambre dans la classe de Jean Hubeau.
Elle reçoit les conseils de grands artistes : Roland Pidoux, Paul Tortelier, Arto Noras, Franz
Helmerson, Miklos Perenyi, Janos Starker, Menahem Pressler…notamment au sein des cycles de perfectionnement de violoncelle et de musique de chambre du CNSM de Paris et à la « Banff School of Fine Arts » au Canada.
De retour en France, elle fonde avec Claire Désert, Philippe Aïche et Nicolas Bône le Quatuor avec piano Kandinsky, bientôt lauréat des concours internationaux de Florence et Melbourne. Avec cette formation, elle se produit régulièrement pendant une quinzaine d’années dans de nombreux festivals et séries de concerts en France et dans beaucoup d’autres pays, participe à l’enregistrement de CD (quatuors de Brahms, Chausson, Lekeu, Castillon, Saint-Saëns, Maratka parus chez Fnac Music).
Parallèlement, elle occupe un poste de soliste à l’Orchestre National de France sous la direction musicale de Lorin Maazel, puis devient en 1993 violoncelle solo de l’Orchestre Philharmonique de Radio France avec lequel elle se produit depuis régulièrement sous les directions de Marek Janowski, Myung-Whun Chung, et actuellement Mikko Franck.

Ses activités s’enrichissent de nombreuses rencontres musicales. Elle répond aux invitations du Chamber Orchestra of Europe, de l’orchestre de chambre d’Auvergne, du Rundfunk Symphonieorchester de Berlin, de l’orchestre de Cadaques…
La musique de chambre reste un domaine de prédilection pour Nadine Pierre. Elle fait partie du Trio avec piano George Sand en compagnie de Virginie Buscail au violon et d’Anne-Lise Gastaldi au piano.
Depuis sa création en 2003, le Trio se produit régulièrement au concert, au spectacle ou au disque (triogeorgesand.com)
L’ensemble des Violoncelles Français composé des meilleurs violoncellistes de sa génération lui permet de se produire au Festival d’Auvers-sur-Oise, aux Folles Journées de Nantes, à l’abbaye de Fontevraud, aux Flâneries de Reims, à la biennale d’Amsterdam, au Grand Théatre d’Aix en Provence…,
de participer à son album « Méditations » paru chez Mirare ou à une grande tournée de concerts en République Populaire de Chine.
Professeur de violoncelle au CRR de Saint-Maur des Fossés de 2000 à 2010, Nadine Pierre est titulaire à l’unanimité du Certificat d’Aptitude à l’enseignement du violoncelle, participe régulièrement aux projets pédagogiques de L’Orchestre Philharmonique de Radio-France et particulièrement à l’organisation de l’Académie destinée à promouvoir l’insertion professionnelle des jeunes instrumentistes du CNSM de Paris.

Elle est actuellement professeur de violoncelle au CRR de Rueil-
Malmaison et professeur de didactique du violoncelle au sein du département de Pédagogie du CNSM de Paris.

Ami Flammer (Violon)

Élève de Roland Charmy au Conservatoire de Paris, Ami Flammer y obtient en 1969 un 1er Prix de Violon.
Admis en troisième cycle, il bénéficie de l’enseignement de J. Gingold, H. Szeryng et C. Ferras.
Première Médaille au Concours International Maria Canals (Barcelone), il travaille avec I. Galamian (Juilliard School, New York), puis avec N. Milstein.
Violon Solo de l’Orchestre de Chambre de Versailles à partir de 1971, membre du Quatuor Prat, il est Soliste invité permanent de l’Orchestre de Haute-Normandie et collabore avec l’Orchestre de Chambre de Toulouse.
Membre du Collectif 2e2m et de l’ensemble l’Itinéraire, il reçoit en 1983 le Prix Georges Enesco (SACEM).
Ami Flammer a créé en France les Freeman Etudes de Cage, qui lui a dédié l’une de ses dernières partitions.
Il mène parallèlement une carrière de soliste (avec l’Orchestre Liszt de Budapest, le Nouvel Orchestre Philharmonique de Radio-France, les concerts Pasdeloup et Lamoureux ou l’Orchestre Philharmonique de Moscou) et se produit en musique de chambre dans différentes manifestations (Rencontres d’Arc et Senans, Cluny, Académie des Arcs, Floréal d’Épinal).
Il forme depuis de longues années un duo avec J.-C. Pennetier, avec qui il a enregistré les ouvres de Franck, Debussy, Szymanovski, Enesco, Webern, Schönberg et Janacek.
Ami Flammer a fondé en 1999 le quatuor  » Carré–Le Partage des Voix « , dédié au répertoire contemporain et participe aux travaux de l’Orchestre des Jeunes de la Méditerranée.
Professeur aux conservatoires de Chalon-sur-Saône et de Gennevilliers, Ami Flammer est actuellement Professeur de Musique de chambre au CNSMDP.
Il a publié en 1988 un grand ouvrage sur le violon (éd. Lattès/Salabert) et a composé plusieurs partitions pour le cinéma (pour M. Duras et E. Rohmer) et pour le théâtre (spectacle Kafka, Festival d’Avignon, 1993, avec M. Lonsdale).

Thomas Delclaud (Piano)

thomas delclaudPianiste concertiste, Compositeur et Pédagogue, il enseigne le piano au conservatoire de musique de Genève depuis septembre 2008.

Il y anime également le cours complémentaire d’improvisation clavier en collaboration avec Pierre Mancinelli et un atelier « piano en herbe » pour les petits de 5-6 ans.
Il s’est produit en concert, notamment avec le Kupka Duo qu’il a formé avec le contrebassiste Christophe Béreau; et les duos Leos et Noctuelles qu’il a partagé respectivement avec la violoncelliste Miwa Rosso et le pianiste Guillaume Levy.

Plus récemment, il collabore avec le trio A.R.K (Renato Kahmi au violon et Antonina Zharava au violoncelle) et notamment pour un projet original autour d’une œuvre picturale exécutée en concert autour d’un programme musical consacré à Brahms et Dvorak. Un projet de disque pour juillet 2017 est en cours autour « d’escales musicales » à travers leurs pays respectifs.
Dans le domaine de la composition, Thomas Delclaud a créé ses mélodies dans le style russe à l’amphithéâtre de l’opéra de Lyon. Il a par ailleurs écrit des pièces instrumentales et vocales pour ensemble baroque commandé par le festival «Entre Ciel et Terre» de Briançon.

L’année 2010-2011 a été en autre l’année de composition de son conte musical pour enfant «La Fameuse Invasion de la Sicile par les Ours» d’après Dino Buzzati, créé à Paris puis à Genève.
Il a enregistré au Japon en 2014 un disque autour de la musique franco-japonaise avec notamment sa pièce « Cosmos » écrite pour le hautboïste français Florent Charreyre.  

Plus récemment, il s’illustre par la composition de musique de films muets en collaboration,avec Pierre Mancinelli : Vendémiaire, film muet créé en novembre 2014 au festival de Compiègne, et Nosferatu, film muet créé en mai 2016 au festival des Athénéennes à Genève.
Enfin, suite à une commande du conservatoire de Genève, il compose un conte musical (L’ours qui jouait du piano), créé en juin 2016, autour de seize pièces pédagogiques mettant en scène divers jeunes pianistes et une conteuse.

Joseph Birnbaum (Piano)

joseph BirnbaumJoseph Birnbaum est diplômé du CNSM de Paris, où il a étudié auprès de Frank Braley et Haruko Ueda, après avoir obtenu le Diplôme de Concert de la Schola Cantorum. Il a également bénéficié des conseils de prestigieux musiciens comme Rena Shereshevskaya, Jean-Claude Pennetier, Jacques Rouvier ou encore Itamar Golan.

Désireux d’explorer la musique au-delà de la seule dimension pianistique, il est également violoniste depuis son plus jeune âge. En outre, sa famille férue de littérature lui a permis de cultiver un goût pour la pluridisciplinarité, qu’il a nourri notamment en entreprenant des études de philosophie.

Joseph Birnbaum nourrit un grand intérêt pour la médiation culturelle et donne ainsi des concerts-conférences portant sur des répertoires variés, comme Bach auquel il voue une passion, mais aussi Mozart, Schubert, Beethoven, Prokofiev, Berio… Il intervient également auprès des plus jeunes et des personnes à mobilité réduite, comme lors du festival L’Opéra au Village (Bouches-du-Rhône), au festival Les Musicales du Parc à Wesserling (Alsace), au Centre Cerise à Paris, ou encore au Théâtre Jean Ferrat (Charente).

Son amour de la musique de chambre l’amène à former un duo avec sa sœur Léa Birnbaum, violoncelliste, et à jouer régulièrement en quatre mains avec la pianiste Maroussia Gentet. Il a aussi pu partager la scène avec des artistes de renom (Christophe Poiget, Peter Bruns, Frank Braley) et se produire avec orchestre sous la direction des chefs Aurélien Azan-Zielinski et Julien Leroy.

Lauréat de divers concours (Prix « Henri Dutilleux » au Concours International d’Ile-de-France-Opus Yvelines, Concours Steinway & Sons, Les Virtuoses du Cœur, Prix Romantique et Prix « Fauré » au Concours Claude Bonneton de Sète…) Joseph Birnbaum se produit de plus en plus souvent dans le cadre de festivals en France comme à l’étranger (Festival Piano en Valois, Les Concerts d’Esther, Espace Bernanos, Eglise Saint-Ephrem à Paris, Festival les Musicales du Lubéron, Festival Un Piano sous les Arbres à Lunel-Viel, Festival les Musicales du Parc à Wesserling, Musique en Dîmes, Printemps Musical des Alizées d’Essaouira – Maroc, Festival Awtar de Ben Guerir – Maroc, Festival International de Piano à Quaregnon – Belgique, Saison musicale du Goethe Institut, Saison musicale de la Maison Vuitton…) et sur des scènes comme la Salle Gaveau ou le Théâtre Adyar. Enfin, il a récemment pu se produire à la radio lors de l’émission de Gaëlle Le Gallic, « Génération Jeunes Interprètes », sur France Musique.

Dans ses projets figure notamment la sortie prochaine d’un CD consacré à la musique française, avec la violoncelliste Armance Quéro.

Natalia Valentin, Piano

Natalia ValentinRécompensée par plusieurs Premiers Prix, Natalia Valentin a étudié au CRR de Paris puis au CNSM de Paris dans les classes de Patrick Cohen, Pierre Cazes et Kenneth Weiss. Auprès de Susan Alexander-Max et Arthur Schoonderwoerd, elle entreprend de se perfectionner.

Une série de plus de trente concerts en Europe et en Amériques en partenariat avec le Pallazetto Bru-Zane, Centre de Musique Romantique Française à Venise lui apporte le succès. Invitée en musique de chambre et en tant que soliste auprès des orchestres du El Sistema au Venezuela, son pays d’origine et dans de prestigieux festivals en France, Espagne, Italie, Suisse, Venezuela, Mexique, Bahamas, Brésil et USA, sa carrière artistique est le reflet de son charisme.
Natalia Valentin participe notamment aux festivités de l’année Chopin à la Philharmonie de Paris (Cité de la Musique) en réalisant des récitals sur le Pianoforte Broadwood que Chopin joua pendant sa dernière tournée en Angleterre.
Passionnée aussi par l’interprétation sur instruments historiques, Natalia Valentin cherche à transmettre les techniques et les modes de jeu du piano, suivant les traités, les méthodes d’enseignements et les témoignages de l’époque classique, à travers une pédagogie moderne et dynamique. Elle excelle comme interprète mais aussi comme pédagogue. Son enseignement est basé sur des recherches musicologiques, sur l’évolution de la facture de l’instrument et sur l’interaction entre compositeurs et constructeurs, un parcours fascinant qui ouvre des nouvelles possibilités de jeux et de couleurs.

Professeur de pianoforte et de piano, le conservatoire de Bobigny, de Vigneux sur Seine et le Conservatoire du 10ème arrondissement de Paris l’ont accueillie au sein de leurs équipes pédagogiques. Fréquemment invitée au sein de grandes Universités en Amérique du Sud, elle est également professeur assistant à l’Accademia Europea delle Tastiere Storiche de la Villa Bossi en Italie.
Enregistré sous le label Paraty, le premier disque de Natalia Valentin dédié aux Rondos et Bagatelles de Ludwig van Beethoven a été salué par la presse spécialisée et a obtenu entre autres récompenses 5 Diapasons, TOP 5 de l’année dans le magazine Fanfare aux USA et a reçu le CLIC de Classiquenews.com.

Programme au Stage :
A)Cours collectifs d’initiation au piano :
2 élèves à 45 minutes
3 élèves en 1h
Objectifs :
-Initiation à la technique pianistique et aux fondements de la lecture musicale.
-Travail rythmique, mélodique et harmonique à l’oreille.
-Jouer en solo, à quatre mains ou à six mains selon la composition des groupes.

B)Cours collectifs de piano : élèves avec un niveau de 1er cycle
2 élèves en 1h
3 élèves en 1h30
Objectifs :
-Travail technique basé sur la structure du texte musical (élaboration d’une méthodologie de travail).
-Évaluation de la qualité du son produit (projeter le son pour communiquer musicalement)
-Construire une interprétation suivant l’analyse musical, le contexte historique et la comparaison avec d’autres arts.

C)Cours individuels de piano : tous niveaux
(nombres d’élèves et temps de cours comme les autre cours proposés au Stage)
Objectifs :
-Approfondissement d’un répertoire déjà acquis ou mise au point d’un nouveau en construisant une stratégie de travail.
-Travail technique et d’interprétation selon les niveaux des élèves.

Virginie Boulignat (Violon)

Virginie Boulignat

Virginie Boulignat débute  le violon à l’âge de 12 ans  au Conservatoire de Montluçon  puis à 14 ans elle poursuit  ses études musicales à Paris auprès d’Yvonne Blot  pour qui elle gardera un profond respect .Mme Blot lui transmettra l’amour de la musique et du violon.
En 1992 elle entre au Conservatoire  Supérieur  De  Paris  où elle obtiendra  en  1994 son 1er prix de violon dans la classe de Georges Balbon .A Lausanne  elle se  perfectionne  au côté de  Pierre  AMOYAL   jusqu’en 1998.

Depuis  elle  joue  au  sein  de divers  Orchestres  Parisiens  et Nationaux  et  enseigne également  le violon depuis 2012  à l’école associative Polynotes  à Paris où à son tour elle essai au mieux de transmettre cet amour de la musique  et du violon .Actuellement  membre de l’orchestre Hélios : jeune orchestre  à géométrie variable  crée en 2014 et dirigé entre autres par Jean Charles Dunand jeune chef dynamique et prometteur. Outre la grande musique classique, elle reste ouverte à tout style de musique  et aime également  la comédie musicale  et  se passionne  tout  particulièrement  pour la musique de  film.

Catherine Montier (Violon)

Catherine MontierAprès avoir obtenu un premier prix de musique de chambre en 1991 ainsi qu’un premier prix de violon en 1993 au CNSMDP, Catherine Montier poursuit avec deux cycles de perfectionnement dans ces mêmes disciplines.
Elle intègre alors le cursus de violon baroque au CNSMDP dans la classe de Patrick Bismuth tout en se perfectionnant auprès de Jean-Jacques Kantorow, Philippe Hirshhorn, Vladimir Mendelssohn et le quatuor Talich.
Elle obtient le premier prix du concours  » Avant-scènes « , puis est lauréate du concours Long-Thibaud en 1996.
Depuis, sa carrière professionnelle se focalise principalement sur la musique de chambre et l’enseignement.
Violon solo de l’ensemble Carpe Diem pendant plusieurs années, elle a aussi collaboré avec Les Talens Lyriques,La Chambre Philharmonique, l’ Ensemble Intercontemporain…
Catherine Montier est professeur au conservatoire à rayonnement régional de Boulogne-Billancourt, et professeur assistant au CNSMDP.
Date de présence : du 29 juillet au 5 août 2017