Leïla Soldevila (Contrebasse)

1201_leilarenault_026Contrebassiste, compositrice, arrangeuse, Leïla Soldevila s’investit actuellement dans de nombreux projets musicaux dans des styles aussi divers le jazz et les musiques improvisées (Loïs Levan sextet produit par Laurent Carrier de Colore Production, IQ4tet, Simulacre, Tréma quartet), la musique kurde (Nishtiman), la musique traditionnelle de différents pays (Roots Revival Roumania, Gathas), la musique russe (Baïkal Quartet), la chanson française (Djazz’elles, Greta Oto), la pop music (Half Seas Over produit par Gilles Peterson Worldwide), le tango (Escotilla Tango), la musique classique (Ensemble Recto-Tono, Hélios). Elle participe à de nombreux concerts avec l’ensemble de ces groupes et effectue des tournées en France comme à l’étranger (principalement au Maroc, au Canada, en Inde, au Bangladesh, en Côte d’Ivoire, en Iran, à Cuba, en Suisse, en Grande Bretagne, en Belgique, en Allemagne, en Roumanie, en Suède, en Slovaquie, en Hongrie, en Pologne, en République Tchèque, en Autriche, au Pays-Bas).

Elle a participé à l’enregistrement avec le groupe Nishtiman sous le label Accords Croisés – l’album a reçu 4F de Télérama en novembre 2013 -, puis au concert du festival « Au Fil des Voix » (filmé par Mezzo, BBC, Arte Live Web). Le groupe se produit depuis mars 2013 dans des salles telles que le Café de la Danse, le théâtre des Bouffes du Nord, le théâtre de l’Alhambra à Paris, l’Espal Théâtre au Mans, les Docks des Suds pour le festival « Babel Med Music » et le MuCEM à Marseille, le Théâtre Municipal de Rezé, MNEMA Cité Miroir à Liège, le Holland Festival à Amsterdam.

Elle affectionne les réalisations artistiques qui associent des univers variés. Les aventures qu’elle partage avec le groupe « Altouras » (mélodie & peinture), et au sein des spectacles « Achnabour » (création mise en scène par Christian Schiaretti au T.N.P. De Villeurbanne), « Bavardage » (spectacle de danse de la compagnie « Corps et des Accords » sous la direction de la chorégraphe Carole Hivet), « Au bonheur des hommes » (comédie musicale mise en scène par Jean-Marie Lecoq), « L’amour Anarchiste Breaking news concert » (création théâtrale avec la compagnie Underground Sugar), participent de cet élan.

Leïla Soldevila commence le piano à l’âge de 6 ans et la contrebasse à l’âge de 18 ans. En parallèle d’études scientifiques, elle poursuit des études au CNR de Lyon avec J.Regard en jazz et J.M.Verne en classique. Elle obtiendra son Diplôme d’Etudes Musicales de contrebasse classique en 2008. Elle continuera ensuite ses études au Conservatoire Royal de La Haye avec H.Van de Geijn et J.P.Everts jusqu’à l’obtention d’un Bachelor en septembre 2010. Elle est ensuite admise au CNSMD de Paris et travaille en particulier avec R.Del Fra, H.Sellin et F.Theberge puis obtient un Master du CNSMD de Paris département Jazz et Musiques Improvisées en juin 2013. Elle est soutenue par le Mécénat Musical Société Générale.

Lien du site de l’artiste

Nadine Pierre (Violoncelle)

Nadine PierreNée dans la région parisienne, Nadine PIERRE débute le violoncelle à l’âge de 7 ans avec Martine Bailly, effectue sa formation musicale au Conservatoire National de Région de Boulogne Billancourt auprès de Jean Brizard et Michel Strauss, puis dès l’âge de 15 ans au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, où elle obtient en 1984 son Premier Prix de violoncelle première nommée à l’unanimité dans la classe de Philippe Muller, et son Premier Prix de musique de chambre dans la classe de Jean Hubeau.
Elle reçoit les conseils de grands artistes : Roland Pidoux, Paul Tortelier, Arto Noras, Franz
Helmerson, Miklos Perenyi, Janos Starker, Menahem Pressler…notamment au sein des cycles de perfectionnement de violoncelle et de musique de chambre du CNSM de Paris et à la « Banff School of Fine Arts » au Canada.
De retour en France, elle fonde avec Claire Désert, Philippe Aïche et Nicolas Bône le Quatuor avec piano Kandinsky, bientôt lauréat des concours internationaux de Florence et Melbourne. Avec cette formation, elle se produit régulièrement pendant une quinzaine d’années dans de nombreux festivals et séries de concerts en France et dans beaucoup d’autres pays, participe à l’enregistrement de CD (quatuors de Brahms, Chausson, Lekeu, Castillon, Saint-Saëns, Maratka parus chez Fnac Music).
Parallèlement, elle occupe un poste de soliste à l’Orchestre National de France sous la direction musicale de Lorin Maazel, puis devient en 1993 violoncelle solo de l’Orchestre Philharmonique de Radio France avec lequel elle se produit depuis régulièrement sous les directions de Marek Janowski, Myung-Whun Chung, et actuellement Mikko Franck.

Ses activités s’enrichissent de nombreuses rencontres musicales. Elle répond aux invitations du Chamber Orchestra of Europe, de l’orchestre de chambre d’Auvergne, du Rundfunk Symphonieorchester de Berlin, de l’orchestre de Cadaques…
La musique de chambre reste un domaine de prédilection pour Nadine Pierre. Elle fait partie du Trio avec piano George Sand en compagnie de Virginie Buscail au violon et d’Anne-Lise Gastaldi au piano.
Depuis sa création en 2003, le Trio se produit régulièrement au concert, au spectacle ou au disque (triogeorgesand.com)
L’ensemble des Violoncelles Français composé des meilleurs violoncellistes de sa génération lui permet de se produire au Festival d’Auvers-sur-Oise, aux Folles Journées de Nantes, à l’abbaye de Fontevraud, aux Flâneries de Reims, à la biennale d’Amsterdam, au Grand Théatre d’Aix en Provence…,
de participer à son album « Méditations » paru chez Mirare ou à une grande tournée de concerts en République Populaire de Chine.
Professeur de violoncelle au CRR de Saint-Maur des Fossés de 2000 à 2010, Nadine Pierre est titulaire à l’unanimité du Certificat d’Aptitude à l’enseignement du violoncelle, participe régulièrement aux projets pédagogiques de L’Orchestre Philharmonique de Radio-France et particulièrement à l’organisation de l’Académie destinée à promouvoir l’insertion professionnelle des jeunes instrumentistes du CNSM de Paris.

Elle est actuellement professeur de violoncelle au CRR de Rueil-
Malmaison et professeur de didactique du violoncelle au sein du département de Pédagogie du CNSM de Paris.

Thomas Delclaud (Piano)

thomas delclaudPianiste concertiste, Compositeur et Pédagogue, il enseigne le piano au conservatoire de musique de Genève depuis septembre 2008.

Il y anime également le cours complémentaire d’improvisation clavier en collaboration avec Pierre Mancinelli et un atelier « piano en herbe » pour les petits de 5-6 ans.
Il s’est produit en concert, notamment avec le Kupka Duo qu’il a formé avec le contrebassiste Christophe Béreau; et les duos Leos et Noctuelles qu’il a partagé respectivement avec la violoncelliste Miwa Rosso et le pianiste Guillaume Levy.

Plus récemment, il collabore avec le trio A.R.K (Renato Kahmi au violon et Antonina Zharava au violoncelle) et notamment pour un projet original autour d’une œuvre picturale exécutée en concert autour d’un programme musical consacré à Brahms et Dvorak. Un projet de disque pour juillet 2017 est en cours autour « d’escales musicales » à travers leurs pays respectifs.
Dans le domaine de la composition, Thomas Delclaud a créé ses mélodies dans le style russe à l’amphithéâtre de l’opéra de Lyon. Il a par ailleurs écrit des pièces instrumentales et vocales pour ensemble baroque commandé par le festival «Entre Ciel et Terre» de Briançon.

L’année 2010-2011 a été en autre l’année de composition de son conte musical pour enfant «La Fameuse Invasion de la Sicile par les Ours» d’après Dino Buzzati, créé à Paris puis à Genève.
Il a enregistré au Japon en 2014 un disque autour de la musique franco-japonaise avec notamment sa pièce « Cosmos » écrite pour le hautboïste français Florent Charreyre.  

Plus récemment, il s’illustre par la composition de musique de films muets en collaboration,avec Pierre Mancinelli : Vendémiaire, film muet créé en novembre 2014 au festival de Compiègne, et Nosferatu, film muet créé en mai 2016 au festival des Athénéennes à Genève.
Enfin, suite à une commande du conservatoire de Genève, il compose un conte musical (L’ours qui jouait du piano), créé en juin 2016, autour de seize pièces pédagogiques mettant en scène divers jeunes pianistes et une conteuse.

Joseph Birnbaum (Piano)

joseph BirnbaumJoseph Birnbaum est diplômé du CNSM de Paris, où il a étudié auprès de Frank Braley et Haruko Ueda, après avoir obtenu le Diplôme de Concert de la Schola Cantorum. Il a également bénéficié des conseils de prestigieux musiciens comme Rena Shereshevskaya, Jean-Claude Pennetier, Jacques Rouvier ou encore Itamar Golan.

Désireux d’explorer la musique au-delà de la seule dimension pianistique, il est également violoniste depuis son plus jeune âge. En outre, sa famille férue de littérature lui a permis de cultiver un goût pour la pluridisciplinarité, qu’il a nourri notamment en entreprenant des études de philosophie.

Joseph Birnbaum nourrit un grand intérêt pour la médiation culturelle et donne ainsi des concerts-conférences portant sur des répertoires variés, comme Bach auquel il voue une passion, mais aussi Mozart, Schubert, Beethoven, Prokofiev, Berio… Il intervient également auprès des plus jeunes et des personnes à mobilité réduite, comme lors du festival L’Opéra au Village (Bouches-du-Rhône), au festival Les Musicales du Parc à Wesserling (Alsace), au Centre Cerise à Paris, ou encore au Théâtre Jean Ferrat (Charente).

Son amour de la musique de chambre l’amène à former un duo avec sa sœur Léa Birnbaum, violoncelliste, et à jouer régulièrement en quatre mains avec la pianiste Maroussia Gentet. Il a aussi pu partager la scène avec des artistes de renom (Christophe Poiget, Peter Bruns, Frank Braley) et se produire avec orchestre sous la direction des chefs Aurélien Azan-Zielinski et Julien Leroy.

Lauréat de divers concours (Prix « Henri Dutilleux » au Concours International d’Ile-de-France-Opus Yvelines, Concours Steinway & Sons, Les Virtuoses du Cœur, Prix Romantique et Prix « Fauré » au Concours Claude Bonneton de Sète…) Joseph Birnbaum se produit de plus en plus souvent dans le cadre de festivals en France comme à l’étranger (Festival Piano en Valois, Les Concerts d’Esther, Espace Bernanos, Eglise Saint-Ephrem à Paris, Festival les Musicales du Lubéron, Festival Un Piano sous les Arbres à Lunel-Viel, Festival les Musicales du Parc à Wesserling, Musique en Dîmes, Printemps Musical des Alizées d’Essaouira – Maroc, Festival Awtar de Ben Guerir – Maroc, Festival International de Piano à Quaregnon – Belgique, Saison musicale du Goethe Institut, Saison musicale de la Maison Vuitton…) et sur des scènes comme la Salle Gaveau ou le Théâtre Adyar. Enfin, il a récemment pu se produire à la radio lors de l’émission de Gaëlle Le Gallic, « Génération Jeunes Interprètes », sur France Musique.

Dans ses projets figure notamment la sortie prochaine d’un CD consacré à la musique française, avec la violoncelliste Armance Quéro.

Virginie Boulignat (Violon)

Virginie Boulignat

Virginie Boulignat débute  le violon à l’âge de 12 ans  au Conservatoire de Montluçon  puis à 14 ans elle poursuit  ses études musicales à Paris auprès d’Yvonne Blot  pour qui elle gardera un profond respect .Mme Blot lui transmettra l’amour de la musique et du violon.
En 1992 elle entre au Conservatoire  Supérieur  De  Paris  où elle obtiendra  en  1994 son 1er prix de violon dans la classe de Georges Balbon .A Lausanne  elle se  perfectionne  au côté de  Pierre  AMOYAL   jusqu’en 1998.

Depuis  elle  joue  au  sein  de divers  Orchestres  Parisiens  et Nationaux  et  enseigne également  le violon depuis 2012  à l’école associative Polynotes  à Paris où à son tour elle essai au mieux de transmettre cet amour de la musique  et du violon .Actuellement  membre de l’orchestre Hélios : jeune orchestre  à géométrie variable  crée en 2014 et dirigé entre autres par Jean Charles Dunand jeune chef dynamique et prometteur. Outre la grande musique classique, elle reste ouverte à tout style de musique  et aime également  la comédie musicale  et  se passionne  tout  particulièrement  pour la musique de  film.

Olivier Ombredane (Flûtes)

Olivier OmbredaneUne double formation jazz et classique a permis à ce musicien de découvrir et de se perfectionner depuis de nombreuses années aux musiques traditionnelles d’Amérique du sud au contact notamment du groupe « Pachacamac ».
Une pratique éclairée d’instruments tels que la quéna sud-américaine ou le « naï » roumain lui permet de rencontrer de nombreux artistes tels que : Mariana Montalvo, Bernard Strubert, Dominique Dimey, Tierra del Sur.
Fondateur des groupes Quintillo, Massala, et Opal, il enrichit aussi son répertoire en écrivant des musiques pour le théâtre comme la Compagnie Ucorne, Le rugissement de la libellule, ou encore Carp Théâtre.

Il réalise les recueils pédagogiques Colorissimo (3 vol.) Colorisaxo (3 vol.) et Clarissimo (3 vol.) aux Editions Billaudot.

COURS INDIVIDUELS ET ATELIER COLLECTIF
Dans ce stage, je propose un travail autour des musiques populaires latino-américaines adapté à la flûte traversière ; les musiques du Venezuela de la Colombie, d’Argentine, de Cuba et du Brésil seront abordées (travail autour du son et du phrasé spécifique à ces musiques)
LATIN’FLUTE orchestra : Atelier collectif de flûtes permettra de réutiliser tout l’acquis des cours individuels en vue d’une pratique collective.

Date de Présence : du 22 juillet au 5 août 2017

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Caroline Dufourcq-Krause (piano)

Caroline Dufourcq-KrauseFormée initialement en Russie par un professeur du conservatoire de Moscou, puis en France où elle obtient son diplôme de Supérieur des conservatoires de la ville de Paris en 1983 dans la classe de Suzanne Audier, professeur associée d’Alfred Cortot à l’Ecole Normale de Musique de Paris. Caroline Dufourcq choisit d’exercer la profession d’avocat dans une « première vie » professionnelle puis revient à la musique en intégrant le cycle spécialisé de piano au CRD d’Evry en 2011 tout d’abord dans la classe d’Anne Crépin-Leblond puis de Jean Claude Henriot.
Elle obtient son DEM de piano en juin 2013 ainsi que le diplôme de pédagogie de la Schola Cantorum de Paris en juin 2015.

Depuis 2009, elle est professeur de piano à titre particulier à Paris et enseigne régulièrement au CRD d’Evry. Elle est par ailleurs professeur de piano à la Schola Cantorum, où elle accompagne aussi les classes musicales (pour le chant) du Collège Sévigné  « 

Caroline Montier (Chant)

Caroline Montier Chanteuse, comédienne, pianiste accompagnatrice et chef de chœur, elle poursuit sa formation musicale parallèlement à des études de Lettres Modernes.

Elle étudie le piano à l’École Normale de Musique et au conservatoire de Pantin où elle obtient un 1er Prix.
Elle étudie le chant d’abord à l’Ecole Normale de Musique avec Caroline Dumas, Daniel Delarue au CRR d’Aubervilliers-La Courneuve, puis avec Alexandra Papadjakou au conservatoire d’Evreux où elle obtient un 1er Prix.
Elle se perfectionne ensuite avec Christian Papis, Cynthia Jakoby (Essen), Maria Lagios (Chicago) et Bernadette Mercier.
Elle suit également les master-classes d’Annick Massis pour le rôle de Lucia di Lamermoor, et de Mariella Devia à Turin.
Chanteuse éclectique, elle s’intéresse tout autant à l’opéra qu’à la musique contemporaine, la musique ancienne, les musique populaires du monde et le jazz.
Elle a interprété sur scène plusieurs rôles d’opéra (La Contesse dans Le Nozze di Figaro, Eurydice dans Orfeo ed Euridice, Musetta dans La Bohême, Donna Anna dans Don Giovanni, Konstanze dans L’Enlèvement au Sérail…), a chanté en tant que soliste de nombreux oratorios (Messe en ut et Requiem de Mozart, Deutsches Requiem de Brahms, Messie et Laudate Pueri Dominum de Haendel, Gloria de Poulenc, Magnificat de Rutter…).
Elle travaille régulièrement à la création d’œuvres de compositeurs contemporains, et a participé notamment au festival de musique européenne de Chalon-sur-Saône.
Elle a été soliste pendant dix ans de l’ensemble « Ligeriana », salué par la critique pour ses enregistrements de musique médiévale.
Elle crée en 2005 le DUO ADELA avec lequel elle enregistre et joue en France et à l’étranger un répertoire qui mêle musique savante et populaire dans une dizaine de langues différentes, et est membre depuis 2009 du trio vocal féminin « Les Swinging Poules », mêlant swing et chanson française.

Passionnée de pédagogie et de technique vocale, Caroline Montier enseigne le chant depuis 15 ans à l’École de Musique Prizma à Boulogne-Billancourt.
Depuis de nombreuses années elle forme des chanteurs, enfants et adultes, qu’elle initie à l’art du chant, en tant que musicienne accomplie, technicienne avertie et soucieuse d’une pratique saine et libre.

Anna Maria Barbara (violon)

annabAnna Maria BARBARA est diplômée de violon et de pédagogie de l’Académie de musique de Katowice en Pologne.
Elle a approfondi ses études avec Gaëtane Prouvost au Conservatoire du XVème arrondissement à Paris, puis avec Alexis Galpérine au CRR de Rueil-Malmaison (1er prix à l’unanimité) et au CRR de Boulogne-Billancourt dans la classe de perfectionnement.
En 2002, avec trois autres musiciennes, elle fonde le quatuor Miliné qui intègre ensuite la classe du quatuor Ysaÿe au CRR de Paris.
Anna est lauréate de concours internationaux : Prix d’honneur du Concours Léopold Bellan à Paris, 1er Prix du Concours international de Turin dans la catégorie « quatuor à cordes » avec le quatuor Miliné.
Elle a eu l’occasion de se produire au sein de plusieurs formations et orchestres, notamment : Orchestre de Chambre de Silésie, Orchestre de la Radio polonaise (NOSPR) à Katowice, ensemble 2e2m…
Anna est régulièrement invitée à jouer dans l’Orchestre Symphonique de Bretagne (OSB) à Rennes.
Elle partage sa vie professionnelle entre ses activités de concertiste et l’enseignement du violon au Conservatoire municipal de Montrouge où elle occupe le poste de professeur.

Pascal de Loutchek (Guitare)

né en Frapascal deloutcheknce dans un milieu Musical et d’immigrés s’est très vite senti à l’étroit et n’a cessé de vouloir agrandir l’horizon.
Parcourant le monde en tournée avec le chanteur Ivan Rebroff, au Brésil, puis aux Etats-Unis et au Canada il rencontre des musiciens extraordinaires qui sont toujours aujourd’hui une source d’inspiration pour lui, durant un séjour d’un an au Japon, il apprend l’art Floral et fréquente assidument les « no pant’s bar ».
En 1988 il joue au théâtre Mogador, c’est la rencontre avec les Tziganes du Théâtre Romen de Moscou.
Il est à la source de la création du groupe « ARBAT ». Il crée des arrangements pour Marie Claude Piettragala dans un de ses spectacles de danse. il enregistre plusieurs albums sur les thèmes de la Russie, de la bossa nova …
Sa devise est une phrase de Monsieur Pierre Dac  » si la matière grise était plus Rose on aurait moins les idées noires !