Cécilia Parody (Chant)

cecilia parody

Cecilia Parody soprane est née à Cordoba, en Argentine. Une fois diplômée en tant que professeur de musique et en direction de chœur à l’institut Domingo Zipoli, elle étudie le chant lyrique au Conservatoire Verdi de Milan, en Italie.

Elle a remporté le concours « Mario del Monaco », de Sicile. Elle interprète les rôles principaux de nombreux opéras, de compositeur tels que Verdi, Rossini, Mozart, Bellini, ou encore Puccini.
En France, Cécilia débute au Théâtre du Châtelet dans Faust sous la baguette de Jeffrey Tate et a chanté en tant que soliste avec l’orchestre de Radio France, L’orchestre Colonne, l’Ensemble Orchestral de Paris.
Dans le répertoire contemporain participe a des créations de Mauro Zuccante, Philippe Hersant et de John Rutter.
Elle exerce également intensément sa profession de professeur de chant, et intervient régulièrement au sein de CEPRAVOI (Centre de Pratiques Vocales), en tant que préparatrice vocale pour de nombreux chœurs de la région Centre, elle est souvent sollicitée pour donner des cours et des master classes de technique vocale et d’interprétation.

Stéphanie-Marie Degand (Violon)

Stephanie-Marie Degandstephanie-marie-degand2

Élève à Caen de Jean-Walter Audoli mais aussi d’Emmanuelle Haim, Stéphanie-Marie Degand est admise à l’unanimité en 1990 au Conservatoire de Paris dans la classe de Jacques Ghestem où elle fait un parcours original et remarqué (quatre 1ers prix et un cycle de perfectionnement en violon). Elle y fonde sa démarche actuelle en étudiant tant les répertoires romantique et contemporain que baroque et classique, se perfectionnant auprès de William Christie, Patrick Bismuth, Christophe Rousset et Christophe Coin.

Depuis Stéphanie-Marie Degand mène une carrière brillante et atypique. Soliste, récitaliste, chambriste mais aussi violon solo engagé, elle s’attache à rechercher les sonorités et les styles propres à chaque œuvre du vaste répertoire violonistique. Cette démarche artistique est régulièrement saluée : Grand Prix de l’Adami 95, 2ème Prix du Concours Ferrras-Barbizet 97, finaliste au concours Munich ARD 98, Révélation Classique au Midem 98, Lauréate de la Fondation Natexis 99 et Prix de la Sacem 2002. En 2005 elle est nommée Révélation « Soliste Instrumental » aux Victoires de la Musique Classique.

Stéphanie-Marie Degand se produit dans les meilleures salles et festivals européens, notamment aux côtés de Violaine Cochard, Christophe Rousset, Kristian Bezuidenhout, François-Frédéric Guy, Vahan Mardirossian, Vanessa Wagner, Marc Coppey, Emmanuelle Bertrand et Antoine Tamestit, et avec des orchestres historiques tels que la Chambre Phillharmonique, Le King’s Consort, Les Siècles ou Le Parlement de Musique.

Son disque-récital de Biber à Tanguy (Intrada 2002) a été chaleureusement accueilli par la Critique (ffff de Télérama). Elle a également gravé deux Concertos du Chevalier de St George (Assai) et le Concerto pour violon et orgue de Haydn avec Olivier Vernet (Ligia). En 2006 sont parus les Duos pour violon et alto de Mozart avec Pierre Franck (Ligia) ainsi que les « German Arias » pour soprano et violon de G.F.Haendel avec Carolyn Sampson et le King’s Consort (Hypérion). En 2008 les Sonates et Romances de Schumann avec O.Peyrebrune (Ligia) et en 2009 un récital consacré à Théodore Dubois avec Laurent Martin (Ligia). Un récital Mozart-Duphly (Violaine Cochard, clavecin) est paru en 2013 alors que le très attendu Concerto pour violon de Tchaikovski (sous la direction de Vahan Mardirossian) vient d’apparaitre chez les disquaires. En 2014 sortira un enregistrement des Sonates et Partitas pour violon seul de JS Bach. Stéphanie-Marie Degand est depuis 2007 assistante musicale du Concert d’Astrée, qu’elle a cofondé avec Emmanuelle Haim en 2001. Elle le dirige régulièrement dans des programmes instrumentaux, mais aussi l’Orchestre Philharmonique de Liège, le Jeune Orchestre Atlantique, Jeune Orchestre de Dijon Bourgogne…

Titulaire du CA, elle enseigne au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Stéphanie-Marie Degand se prépare actuellement à la direction d’orchestre recevant dans ce domaine les conseils de David Reiland. Elle est actuellement assistante musicale dans la production Mitridate de Mozart menée conjointement par le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et la Cité de la musique.
Elle joue deux magnifiques violons italiens (Catenari 1710 et Gennaro Gagliano 1756).

Stéphanie – Marie Degand sera en concert la 2e semaine du Festival 2015
Professeur du stage du 25 juillet au 1er août 2015

Virginie Aster ( violon)

Virginie AsterVirginie Aster est diplômée du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et de l’Ecole Normale de Musique en violon, solfège, analyse et classes d’écriture.
Premier prix de violon, elle a enseigné au CNR de Paris ainsi qu’aux conservatoires d’Ozoir-la-Ferrière et Longjumeau en tant que professeur de violon et professeur de formation musicale.
Passionnée par l’enseignement, Virginie a mis au point une technique de maîtrise du trac pour les musiciens et chanteurs qu’elle dispense à l’Atelier du Trac à Boulogne-Billancourt.
Elle prépare ainsi pré-professionnels et professionnels aux concours, concerts… Elle est également intervenante pour la Cité de la Musique où elle anime l’atelier Se présenter sur scène.
Virginie Aster est également compositrice. Sous Influences, pour violon seul, est publié aux éditions L’Harmattan ainsi que le DVD Mouvements : concert, danse et vidéoTurbulence(s), pour violon et piano, a obtenu le Prix de composition « La Musique et la Mer » du Festival Mondial de l’Image Sous-Marine 2010. Elle a composé Substance pour flûte et trio à cordes pour l’Ensemble Hélios, Eve Noire pour violon et percussions africaines et achève actuellement Lingshan ou La Montagne de l’Âme, opéra de chambre adapté du roman éponyme de Gao Xingjian.
Virginie a fondé en 2010 l’Association ArTransversal.

Elle anime l’atelier du trac en groupe ou en cours individuel.

Dates de présence : du 25 juillet au 8 août 2015

site de Virginie Aster

Agnès Bonjean, piano

agnes bonjeanAgnès Bonjean obtient les premiers prix de piano, de musique de chambre et d’accompagnement aux conservatoires de Montpellier et Boulogne-Billancourt. Elle est titulaire du Diplôme d’état de professeur de piano et de celui d’accompagnement. En 2009, elle obtient un master 2 avec mention très bien (« Art du récital », dirigé par Françoise Tillard) à l’université de Paris III. Actuellement elle est accompagnatrice au Conservatoire municipal du 18ème arrondissement de Paris, pour les classes de chant (Sophie Hervé et François Le Roux) et pour les classes instrumentales.
Guidée par sa passion pour le partage et l’échange avec les autres musiciens, Agnès Bonjean consacre une grande partie de son activité à la musique de chambre et à l’accompagnement. Elle donne de nombreux concerts avec des chœurs : Chœur Arioso (direction Huguette Calmel), Madrigal de Paris (direction Pierre Calmelet) avec lequel elle enregistre « Les yeux de lumière » de Roger Calmel.

Avec le flûtiste Nicolas Vallette, elle fonde l’ensemble Pyxis avec Isabel Soccoja, (mezzo soprano) et Lionel Allemand (violoncelle). Cette formation, à géométrie variable, créa des œuvres de François Narboni, Alain Celo, Constantinos Stylianou. En 2008, ils enregistrent un disque consacré à Ravel (« Chansons Madécasses »), Pierné (« Sonata de camera »), Berlioz (extraits des « Nuits d’été ») et Stylianou (« Chansons de fin cuer »).

Agnès Bonjean se produit également en soliste : en 2011 elle donne plusieurs récitals (sonate de Carter, « Sur un sentier recouvert » de Janacek), et se produit à l’automne 2012 dans le cadre de L’Atelier Musical de Touraine pour lequel elle participe aux « Journées Berio » (« Sequenza IV ») puis donne un récital autour du piano hongrois (Ligeti, Kurtag, Bartok et Eotvos).

Depuis 2009, elle participe à divers spectacles : au Festival Gloriana, dans « Le festin amoureux » (spectacle sur Offenbach), à Paris dans « Sur un sentier recouvert » (spectacle lyrique autour de la musique slave) avec Laure Slabiak et Marie Denoyelle, et dans « L’amour de Pan ou le rêve de Syrinx » (spectacle poésie et musique autour des Chansons de Bilitis de Pierre Louÿs et de la musique de Debussy).

Antonina Zharava (violoncelle)

antoninaNée à Minsk en Biélorussie, Antonina Zharava vient se perfectionner en France auprès de Philippe Muller. Diplômée de CNSMD de Paris, elle reçoit également des conseils de Ralph Kirshbaum, Frans Helmerson, David Geringas, Emmanuelle Bertrand, Valentin Erben (Quatuor Alban Berg), Eckart Runge (Quatuor Artemis).
Lauréate des concours internationaux – “Dr Louis Sigall” au Chili (2006), “Jeune soliste”, “FLAME” en France (2005), Popper” en Hongrie (2000), “Heran” en République Tchèque (1997), elle se produit en France, Italie, Allemagne, Pays-Bas, Biélorussie.
A. Zharava est l’invitée de nombreux festivals à travers le monde : Verbier Festival (Suisse), ECMA Festival à Manchester (Angleterre), The Rome Chamber Music Festival (Italie), Piatigorsky Cello Festival à Los Angeles et Heifetz Music Festival à Wolfeboro (Etats-Unis).
Titulaire du CA, Antonina Zharava est professeur de violoncelle et de musique de chambre au Conservatoire de Fontenay-sous-Bois et professeur au conservatoire du XIIIe arrondissement de Paris.

Antonina Zharava, membre du Trio A.R.K sera en concert le 19 juillet 2015
En savoir plus : site d’Antonina Zharava

Crédit photographique : © Laurent Bugnet

 

Roger Sala (Piano)

rogersRoger Sala débute ses études musicales au Conservatoire de Région d’Avignon où il remporte les médailles d’or de piano et de musique de chambre. Il poursuit ses études au CNSM de Lyon dans la classe de Carlos Roque Alsina où il obtient son prix avec mention Très Bien et félicitations du jury.
Il participe à de nombreuses master class auprès de grands interprètes comme Paul Badura Skoda, Menahen Pressler, Gorg Demus, François-René Duchable, Tamas Vasary…
Il entame une carrière de soliste et joue notamment avec l’Orchestre de Radio France (concert enregistré sur France Musique) ou encore avec les Chœurs de la Chapelle Royale (concert au théâtre des Champs Elysées) sous la direction de Philippe Herreweghe. Il se produit également en musique de chambre (formation sonate, trio, 2 pianos) en France dans divers festivals et à l’étranger (Italie, Allemagne, Israël …)
Il est actuellement pianiste accompagnateur au CNSM de Lyon (classes de Jean-Marc Phillips et Marianne Piketti). Il est également sollicité à l’Opéra de Lyon, à l’Orchestre National de Lyon ainsi que dans plusieurs académies et concours internationaux.
Il se consacre également au répertoire contemporain et s’est produit pour le Grame (centre de création musicale) dans le cadre du festival “musiques en scène” .
Il est depuis Septembre 2010 Professeur au Conservatoire de Région de Lyon.

dates de présence : du 18 juillet au 8 août 2015
Roger Sala accompagne les Master-class de violon, alto, violoncelle et enseigne aux élèves du niveau de 3e cycle

Christie Julien (Piano)

Christie JulienLa pianiste française Christie Julien a fait ses débuts comme soliste aux Etats-Unis avec l’Orchestre symphonique national en interprétant le concerto n° 3 de Bartok sous la direction de Leonard Slatkin au Kennedy Center (Washington). Tim Page du Washington Post a écrit alors que « le jeu de Julien était empli de force et d’une poésie abstraite ».
Christie Julien a récemment interprété le Concerto pour piano n° 1 de Tchaikovsky, le concerto n° 1 de Chopin sous la direction de Luis Haza et le concerto « l’Empereur » de Beethoven sous la direction de Jed Gaylin. En juin 2003, elle a été invitée au festival Cape May de ce dernier, et a interprété, toujours sous sa direction, le concerto n°3 de Beethoven. Paul Sumers, du journal de la Société classique du New Jersey écrivit : « La jeune pianiste française Christie Julien a su donner toute sa substance à cette œuvre […] Toutes ses grandes vertus pianistiques apparurent au public d’un bout à l’autre de sa prestation. Sa ligne musicale est aussi techniquement irréprochable qu’expressive. Elle a cet étonnant pouvoir d’éclairer d’une lumière tendre les passages les plus intimes et retient presque sa puissance dans les passages les plus emportés ».
À Washington, elle s’est produite lors du millénium Stage au Kennedy Center dans le cadre du Festival Beethoven. Le Washington Post rendit alors hommage à « l’élégance de Mlle Julien dans son interprétation de velours au clavier de son Boesendorfer ».
Cette musicienne de chambre passionnée a été l’invitée de nombreux festivals à travers les États-Unis, à Santa Fe, La Jolla, Great Lakes
et Ravinia. Elle s’est en outre distinguée en Chine, au Japon et en Europe, jouant avec divers ensembles de musique de chambre, suscitant à chaque fois le salut unanime de la critique. Elle a donné à plusieurs reprises des concerts au Shriver Hall et reçut l’hommage du critique du Baltimore Sun pour sa musique de chambre : « Christie Julien offre un jeu merveilleusement contrôlé et d’une admirable netteté ».
La carrière de Christie Julien a débuté en Europe lorsqu’elle s’est produite au Philharmonic Hall de Berlin après avoir remporté la compétition Steinway pour jeunes pianistes en France. Elle a été récompensée de la prestigieuse bourse Yamaha et obtenu ses premiers prix de piano et de musique de chambre au Conservatoire national supérieur de Paris. Christie Julien a été invitée, par le pianiste légendaire Léon Fleisher, à étudier avec lui au Peabody Conservatory et s’est vu offrir ensuite la bourse Lavoisier par le gouvernement français. Elle a obtenu également, lors de concours, la bourse intégrale du Peabody Conservatory qui lui a permis de compléter ses études et de décrocher son diplôme de musicien soliste « Artist Diploma ».
Parallèlement à ces nombreux concerts, elle est régulièrement invitée à animer des masterclasses à travers le monde dans différents conservatoires : à Beijing, au Japon, à Las Vegas, dans le New Jersey ou au Canada.
Parmi ses prochains projets, une tournée de concerts en récital en Amérique Latine (Bolivie, Brésil, Pérou) est prévue en février 2008 ; elle se produira également en soliste au cours de l’été 2008 aux Festivals de Lourmarin (France) et de Palerme (Italie).
En juin 2007, Christie Julien a été invitée à être membre du jury de présélection du prestigieux Concours international de piano et de violon Marguerite Long-Jacques Thibaud, puis a été nommée membre du comité artistique du Concours.

Dates de présence : du 18 juillet au 1er août 2015
Christie Julien anime également la musique de chambre durant le stage

Arielle Gill (violon/alto)

arielle gillProfesseur au Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris et au Conservatoire du XIIIe arrondissement, Arielle est également intervenante au CNSM de Paris pour la pédagogie des cordes, ainsi qu’à la Philharmonie de Paris dans le cadre de la formation professionnelle.
Formée en France (CRR de Boulogne-Billancourt, CNSM de Paris, Université Paris-Sorbonne) et en Israël (Jerusalem Music Center, Israel Arts & Science Academy), elle bénéficie de l’enseignement de grands pédagogues comme Haim Taub, Tabea Zimmermann, Bernard Greenhouse, Zakhar Bron, Daria Hovora, Michaël Hentz… A 16 ans, elle est choisie par Zubin Mehta pour jouer comme soliste avec l’Orchestre Philharmonique d’Israël.
Violoniste pendant 7 ans à l’orchestre de l’Opéra de Paris, titulaire des Certificats d’Aptitude à l’enseignement du violon et de l’alto, d’une Licence de Musicologie  et du Diplôme de Formation en violon au CNSMDP, Arielle s’est consacrée depuis 2004 à l’enseignement du violon, de l’alto et de la musique de chambre au Conservatoire du Val de Bièvre-Cachan puis au Conservatoire du IXe arrondissement de Paris et au Pôle Supérieur de Lille (accompagnement professionnel).
Chambriste passionnée, elle multiplie les projets et concerts de musique de chambre, au violon comme à l’alto. Elle joue un violon d’Emile Laurent (Paris, 1926), et l’alto Leone di Dio conçu pour elle sur mesure en 2012 par la luthière Yael Rosenblum (Crémone, Italie).

Dates de présence : du 18 juillet au 25 juillet ou jusqu’au 1er août 2015

Marika S. Lombardi (Hautbois)

marika lombardiHautboïste italienne, Marika Lombardi a étudié au CNSM de Milan où elle a obtenu les premiers prix de hautbois et de musique de chambre avec M. Possidoni.
Après avoir débuté avec succès à Milan,comme soliste en 1988, avec l’orchestre de Daniele Gatti, elle vient étudier à Paris dans différents conservatoires où elle a obtenu plusieurs premiers prix. Elle se perfectionne auprès de grands maîtres tels que Pierre Pierlot, Hansjörg Schellenberger, Maurice Bourgue, Ingo Goritzki, Lothar Koch et Sergiu Celibidache, et est lauréate de plusieurs concours internationaux de hautbois et de musique de chambre dont la Fondation Cziffra et un prix spécial au concours international de musique de chambre de Paris.
Elle se produit régulièrement en musique de chambre et avec orchestre, en Europe et aux USA, et donne également des master-classe. Elle a joué avec des grands interprètes tels que Bruno Canino, Henri Demarquette, Franck Braley, Sylvie Gazeau, Olivier Charlier et Nathalie Dang, pianiste, avec qui joue régulièrement en duo.
Depuis 2000 elle est directeur artistique de l’ académie internationale de musique de Lasino et du Festival « Risonanze Armoniche » (Trento -Italie) et du festival autour du hautbois « OBOE »de Paris. Depuis 1992, Marika Lombardi enseigne le hautbois à Paris, au Conservatoire municipal du centre de Paris, à l’Ecole national de musique de Pantin, et au Conservatoire de musique de Chantilly.
Marika Lombardi joue sur un instrument Howarth-London. Elle joue également du hautbois baroque.
Site de l’artiste

Dates de présence : du 23 juillet au 6 août 2016
Elle animera l’atelier Soundpainting