David Haroutunian (violon)

david_haroutunianNé à Erevan (Arménie), David Haroutunian est d’abord formé par  son père, violoniste professionnel, disciple de Léonid Kogan. Il a  étudié ensuite à l’école de musique spécialisée Tchaïkovski dans la  classe de Petros Haykazyan, dont il sort en 1995 avec les distinctions  honorifiques. Il est lauréat cette même année du concours  Amadeus. À l’âge de treize ans, il donne son premier concert avec  orchestre en jouant le Concerto pour violon en sol majeur K.216 de  Mozart. Viennent ensuite les premiers concerts en Arménie, en  Russie ainsi que des enregistrements pour la radio.

En septembre 1995 il entre au Conservatoire National Supérieur de  Paris où il obtient le Premier Prix de Violon en 1998. En 1999, il  entre en cycle de perfectionnement au Conservatoire National  Supérieur de Paris où Jean-Jacques Kantorow est son professeur.

En 1996, Rouben Aharonian, aujourd’hui le premier violon du  quatuor Borodine, l’invite à jouer les concertos pour deux violons de  Bach et Vivaldi. En 1997 il rencontre Boris Belkin, dont le rôle sera  déterminant dans l’évolution du jeune musicien. Il obtient la même  année le Diplôme d’Honneur de l’Accademia Musicale Chigiana de  Sienne en Italie. Durant ses études David Haroutunian a pu  bénéficier des conseils de musiciens tels Olivier Charlier, Zachar  Bron, Donald Weilerstein, Christian Ivaldi et d’autres.

David Haroutunian s’est produit en tant que soliste avec les  orchestres Nationaux Philharmoniques d’Arménie, l’Orchestre de  Chambre de Moscou, l’Orchestre de Lauréats du Conservatoire de  Paris, les membres de l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg, de  SWR de Freibourg, sa carrière l’emmenant à des tournées en ex URSS, Italie, Grande Bretagne, Allemagne, Hongrie, Estonie,  Ukraine, Argentine, Maroc, Algérie, etc. Son intérêt pour la musique  de toutes les époques le place parmi les violonistes les plus  éclectiques de sa génération. Chambriste réputé, il est  régulièrement invité à différents festivals de musique. Il a été  accueilli dans des salles de concert telles le Théâtre des Champs Élysées, Auditorium de la Maison de la Radio, la Salle Cortot, la Philharmonie de Budapest, la Salle aux Colonnes de Moscou,  Palazzo Chigi Saracini à Sienne, Teatro Colón à Mar del Plata. Parmi  ses partenaires on peut citer entre autres Paul Badura-Skoda,  Nicholas Angelich, Elisabeth Leonskaja, Itamar Golan, François Frédéric Guy, Sonia Wieder-Atherton, Vahan Mardirossian, Henri  Demarquette, Jean-Jacques Kantorow, Gérard Poulet. Il participe à  différentes émissions de radio sur des chaînes telles que France  Musique, Radio Classique, Radio Nationale d’Arménie, la radio  Nationale de Hongrie pour laquelle en décembre 1999 il enregistre  un récital « live ». Ce disque sera salué par la critique hongroise.  David Haroutunian a créé des festivals de musique de chambre tels  « Les Variations Musicales de Saint-Estèphe », le « Festival de  Bormes-les-Mimosas » ou encore « Musique(s) en Emeraude » à  Saint-Malo.

Très attiré par l’Argentine et sa musique il a rejoint Tango Carbón  en 2014 et crée avec 2 de ses anciens membres Tangomotán en  2016. Il fonde aussi en 2016 l’ensemble de musique arménienne  Toumanian Mek.

Passionné d’enseignement et de transmission, David Haroutunian  est professeur au Conservatoire du 7e arrondissement Erik Satie  depuis 2018. Il a été professeur au Conservatoire du 16e  arrondissement entre 2000 et 2002. Il est régulièrement invité à  remplacer en tant que professeur de violon dans les conservatoires  du 5e et 6e arrondissements ainsi que de participer à des jurys aux  CRR de Paris, Marseille. Depuis plusieurs années il est invité  chaque été à donner des Master classes au Conservatoire Supérieur  d’Erevan. Depuis 2011 il s’engage à enseigner aux jeunes  professeurs de l’organisation « El proyecto » en Argentine, et « El  sistema » en Grèce. Il a donné également des Master classes en  Irlande dans le cadre de West Cork Chamber Music Festival.

Il joue un violon de Lorenzo Carcassi fait à Florence en 1753. À  propos de David Haroutunian Ivry Gitlis a dit : « le talent et les  capacités violonistiques et musicales de ce jeune musicien vont de  pair avec une volonté et un désir d’aller jusqu’au bout de ses  interprétations ».

Site de David Haroutunian

Pierre-Yves Hodique (Piano)

Pierre Yve HodiquePierre-Yves Hodique obtient au Conservatoire de Paris (CNSMDP) les plus hautes récompenses en piano, musique de chambre et accompagnement vocal dans les classes de Jean-François Heisser, Claire Désert et Anne Le Bozec et remporte en 2011 le Prix du meilleur pianiste accompagnateur lors du Concours international Tchaikovsky de violoncelle à Moscou. Comptant parmi ses partenaires de musique de chambre Edgar Moreau, Aurélien Pascal, Alexandra Conunova, Thomas Lefort, Raphaëlle Moreau, Irène Duval, Adélaïde Ferrière, Nima Sarkechik ou encore le baryton Samuel Hasselhorn avec qui il a remporté en 2013 le Prix de Lied au Concours international de chant-piano Nadia et Lili Boulanger, il s’est notamment produit au Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg, à la Philharmonie de Berlin, au Konzerthaus de Dortmund, à la Philharmonie de Cologne, à l’Elbphilharmonie de Hambourg, au Musikverein et au Konzerthaus de Vienne, au KKL de Lucerne, au Barbican Centre et au Wigmore Hall de Londres, au Concertgebouw d’Amsterdam, au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, au théâtre de Ferrare, au Fazioli Hall de Sacile, à la Société Philharmonique de Bilbao, au Oji Hall de Tokyo, à la Folle Journée de Nantes, aux Flâneries musicales de Reims, au festival Radio-France et Montpellier, aux festivals de Saint-Denis, de Nohant, du Périgord noir, à l’Opéra Grand Avignon, au Grand théâtre d’Aix-en-Provence, à l’Arsenal de Metz, à l’auditorium du Louvre, à la Cité de la musique, à la Seine musicale, aux Musicales de Bagatelle… Pierre-Yves est lauréat de la Fondation d’entreprise Banque Populaire, de la Yamaha Music Foundation of Europe, de la Fondation Meyer, de la Fondation de France. Depuis septembre 2018 il enseigne le piano au CRR de Boulogne-Billancourt. Il a enregistré pour le label Erato en duo avec le violoncelliste Edgar Moreau en 2014 (Diapason d’or découverte et Classique d’or RTL), pour le label Mirare en duo avec la violoniste Irène Duval en 2016 et en duo avec le violoniste Thomas Lefort en 2019.

Didier Nguyen (Piano)

journée anniversaire des 60 ans d'ADOMA, le 7 sept 2016 à la Philarmonie de Paris

Plongé dès son plus jeune âge dans la musique classique, Didier Nguyen commence le piano à cinq ans. Il intègre la classe de Nathalie Petit-Rivière au conservatoire de Chambéry et la classe SMFP de Philippe Morant au Lycée Vaugelas
.En 2011, il est reçu au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe d’Hortense Cartier-Bresson et Fernando Rossano avec qui il passera cinq riches années à découvrir le métier d’artiste interprète.
Au fil des rencontres, il bénéficie de précieux conseils d’éminents musiciens tels que Pascal Devoyon, Maria Belooussova, Bertrand Chamayou, François Salque, Marc Coppey, Michel Strauss, David Saudubray, Jean-François Balèvre, Alexia Guiomar, Anne-Lise Gastaldi… le conduisant notamment à jouer avec orchestre le Deuxième Concerto de Rachmaninov à l’Opéra de Rennes et à se produire dans de grandes salles telles que la Philharmonie de Paris, la Salle Cortot, la Salle Malraux de Chambéry ou encore l’Eglise de la Madeleine.

Après deux Prix de Musique de Chambre en formation deux-pianos et sonate avec violoncelle, ainsi qu’un Prix de Piano en 2016, Didier termine ses études dans le département de Pédagogie du CNSMDP en 2019. Alors titulaire du Certificat d’Aptitude à l’enseignement du Piano, il enseigne au Conservatoire Municipal du XIe arrondissement de Paris.

Il co-fonde en Juin 2020 la plateforme internet de diffusion audiovisuelle à vocation artistique « RecitHall ».

Manfred Stilz ( Violoncelle)

manfred stilzVioloncelliste & Flûtiste à bec
Concertiste & Professeur

Au cours de ses études dans sa ville natale de Saarbrück, il reçoit le Prix Scheffel de Littérature Allemande ainsi que le Prix International de Flûte à bec de RFA. Pour perfectionner sa technique de violoncelle, il entra au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où il obtint le Premier Prix et s’inscrivit parallèlement en classe de Musique de Chambre avec Jean Hubeau où on lui décerne également un Premier Prix.
En 1970, il crée le Trio Ravel et les cours de troisième cycle du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où il bénéficie des conseils de grands maîtres tels que : M. Rostropovitch, Y. Menuhin, G. Sebok…

Ainsi, il remporte avec le trio Ravel le Premier Prix du Concours International de Belgrade en 1972.

Il a joué en soliste à la flûte à bec ou au violoncelle en Musique de Chambre ou en Concerto avec M. André, E. Berchot, Y. Gitlis, I . Stern, G. Poulet, J.P. Rampal,…
Il est accueilli dans le monde entier avec succès particulièrement à New-York où il est l’un des rares musiciens a avoir eu l’occasion, à deux reprises, de jouer à Carnegie Hall avec deux instruments différents.
Il s’est récemment distingué dans l’interprétation du Double Concerto pour violon et violoncelle de Brahms et du Triple Concerto pour violon, violoncelle et piano de Beethoven ainsi que du Concerto pour violoncelle d’Offenbach, et du Concerto en DO de Haydn à Sarajevo.

Ancien professeur à l’École Normale Supérieure de Musique de Paris, Manfred Stilz est aujourd’hui professeur de violoncelle au CRR de Marseille. En 1983, à Paris, il a créé la Sonate pour violoncelle seul de György Ligeti en présence du compositeur.

A Berlin, en novembre 2009, à l’occasion de la commémoration de la chute du mur de Berlin et de la participation de Rostropovitch, il a joué une Suite pour violoncelle de Bach au Musée du Mur Checkpoint Charlie.

Soazic Le Cornec (Alto)

soazic_vignDiplômée du CNSMD de Lyon où elle étudie auprès de Tasso Adamopoulos et titulaire du C.A à l’enseignement, Soazic Le Cornec partage son temps entre diverses activités musicales et l’enseignement de l’alto et de la musique de chambre au conservatoire du 5ème arrondissement de Paris.

Son éclectisme musical lui permet d’être l’invitée régulière de grandes formations orchestrales telles que l’Opéra de Paris, comme d’ensembles de musique contemporaine ou d’orchestres de chambre comme  l’Ensemble Pelléas dont elle fait partie depuis 2010. Elle se produit régulièrement dans divers ensembles de musique de chambre. Soazic Le Cornec fait partie d’Elément 118 depuis sa création en 2017.

Eva Gruber (Chant)

eva gruber vignEva Gruber est chanteuse lyrique et comédienne, son parcours
artistique l’a conduite du théâtre à l’opéra, et de l’opérette au théâtre
musical.

Elle se produit dans de très nombreux théâtres à Paris et en
province (Amphithéâtre de l’Opéra de Paris,Théâtre de la Madeleine,
Théâtre de l’Athénée Louis-Jouvet, Festival Musica de Strasbourg, Grand théâtre d’Aix-en-Provence…) et créé des œuvres écrites pour elle par des compositeurs comme Bruno Gillet, André Serre, Denis Chouillet, ou Vincent Bouchot.

Musicienne, auteur et metteur en scène, elle conçoit et réalise des
spectacles de théâtre musical ; Kabaret Récitakle qu’elle crée
au Théâtre Jean Vilar de Suresnes, Comptines du Jardin d’Eden créé
au Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme et repris notamment à l’Opéra
de Bordeaux, On avait dit pas la famille, créé au Théâtre du Lucernaire,
Transports amoureux avec la Chapelle Rhénane à Strasbourg…
Parallèlement à son activité d’artiste, elle poursuit depuis plusieurs
années un travail de pédagogue en chant comme en théâtre. Titulaire
du D.E de professeur de chant, elle est l’auteur d’un mémoire intitulé «
Doit-on chanter comme on parle? », et enseigne le chant lyrique au
conservatoire de Soissons.

Elle animera l’atelier Trac ou pas trac ? sur la semaine 1 et la semaine 2

et l’ensemble vocal ouvert à tous gratuitement

Atelier du trac

Présenté par Eva Gruber

Préparation et performance

Nos  professeurs nous enseignent la technique instrumentale et l’art musical mais qu’en est-il de nos réactions émotionnelles? Comment gérer le stress occasionné par la performance ? Comment gérer le trac, cet intrus qui vient anéantir notre travail, et détruire notre plaisir ?

A travers des exercices collectifs et individuels, qui mettent en jeu le corps et les représentations mentales de l’interprète, Eva Gruber développe un atelier qui s’articule en plusieurs temps :

  • Perception de l’objectif.
  • Préparation et apprentissage: travail stratégique.
  • Travail physique sur la respiration: le souffle et sa relation au geste.
  • Visualisation et travail intérieur.
  • Mise en situation

6 participants maximum.

du 24 juillet au 7 août 2021

Virginie Constant (Violoncelle)

IMG_4955 Issue de l’Ecole Française de violoncelle, Virginie Constant a été formée par Xavier Gagnepain au CRR de Boulogne-Billancourt puis au CNSMDP par Michel Strauss en violoncelle et Christian Ivaldi et Bruno Pasquier en musique de chambre. Elle obtient parallèlement un doctorat de musique de chambre et le certificat d’aptitude aux fonctions de professeur.
Son goût pour la musique de chambre la conduit à faire des rencontres décisives comme celles avec les violoncellistes Bernard Greenhouse du Beaux-Arts Trio et Gary Hoffman ou encore les membres du quatuor Hagen.
Virginie Constant a été directrice artistique de 2004 à 2007 des «Intermusicales du Lavoir Moderne» festival soutenu par la Fondation Ratp pour la Citoyenneté favorisant l’accès des enfants à la Culture et à l’Art. Avec le Trio Elégiaque, elle a été conseillère artistique du festival de Pornic Classic de 2012 à 2017.
Virginie Constant a été enseignante au Pôle Supérieur (Pont Supérieur) de Bretagne-Loire Atlantique (2011-2017) et enseigne actuellement le violoncelle au Conservatoire de Vincennes ainsi qu’au CRR de Saint-Maur des Fossés.

Virginie Constant a obtenu les plus grandes distinctions en tant que soliste et chambriste : prix spécial du Concours Européen des musiques d’Ensembles à Paris (FNAPEC) en 1997, premier grand prix au concours de musique française de Guérande avec le pianiste Cédric Tiberghien en 1998, lauréate du concours de violoncelle Maria Canals en 1998 et du concours de musique de chambre de Florence en 2004, Prix de la meilleure interprétation de l’œuvre contemporaine au 4ème concours de musique de chambre de Weimar en 2005.

Virginie Constant crée le Trio Élégiaque en 2001 avec François Dumont, piano et Laurent Le Flécher, violon. Le violoniste Philippe Aiche rejoint le Trio en 2014. Le Trio mène une politique discographique audacieuse. Plusieurs disques ont ainsi été salués par la critique (Diapason d’Or, meilleure distinction aux Etats-Unis, 5 étoiles du Monde de la musique, un des « meilleurs disques » de l’année 2014 de France Musique, Coup de Cœur d’Alain Duhaut RTL, etc…). Parmi ceux-ci, l’intégrale des trios de Beethoven paru chez Brilliant Classics ainsi que ceux de Napoléon-Henri Reber (compositeur du 19ème siècle tombé dans l’oubli et redécouvert par le Trio Élégiaque), de la musique russe, des trios de la première école de Vienne et de la musique contemporaine (dont la première mondiale de Rombach de Pascal Dusapin) et enfin l’intégrale des trios de Franz Schubert.

Par ailleurs Virginie Constant s’illustre dans des formations originales par des enregistrements inédits ou plus rares comme Traverses, musiques d’inspiration populaire d’Europe Orientale pour violoncelle et guitare (Mandala/ Harmonia Mundi, 2002) ; Souvenirs Imaginaires de Serge Kaufmann autour du violoncelle (Frémeaux et associés, 2002) ; Contes des Balkans (Ourkouzounov Ensemble, Klee, 2003) ; And Yet… , œuvres de Dusan Bogdanovic (Doberman/Ypan, 2005) ; L’Orgelbüchlein de Jean Sébastien Bach en version à quatre violoncelles (Quatuor PontiCelli, Triton, 2017).
En solo, Virginie Constant a gravé un disque Le Sablier du Temps en 2017 consacré à la musique issue des traditions juives avec le soutien de l’Institut Européen des Musiques Juives. Les œuvres choisies, composées au XXe siècle, sont le fruit d’un subtil mélange entre d’une part des thèmes issus de la liturgie et de la culture populaire juives et d’autre part de l’écriture musicale savante occidentale.

La musique contemporaine dont certaines créations notables occupe aussi une place importante dans l’activité de concertiste de Virginie Constant. On peut citer trois chants pour violoncelle solo et chœur d’hommes de Serge Kaufmann avec le chœur de l’Armée française (festival d’Auch) ; 1ère en France du double concerto pour violoncelle, hautbois et orchestre à cordes de Nicolas Bacri avec les solistes de l’Orchestre de Bretagne (festival de Pontivy) ; quatrième trio de Nicolas Bacri (festival Proquartet) ; quatuor avec piano de Florentine Mulsant (festival des jeunes interprètes à Gavaudun) ; les Céphéïdes d’Allain Gaussin et Vues aériennes de Tristan Murail (festival Messiaen) ; Trio pour piano et cordes d’Eric Tanguy (festival Les Musicales d’Arradon); etc…

Virginie Constant se produit régulièrement dans diverses institutions parisiennes (Radio-France, Cité de la Musique, Opéra-Comique), en France, et aussi à l’étranger : à Bruxelles (Belgique), à Luxembourg, à Rio de Janeiro (Brésil), à Monte Argentario (Italie), à Cambridge (Angleterre), à Ljubljana (Slovénie), à Copenhague (Danemark)… Elle partage actuellement la scène avec la pianiste Dana Ciocarlie et le comédien Laurent Rey dans un spectacle Brumes du Nord, avec l’accordéoniste Fanny Vicens autour d’un programme Spirit of Sofia, ou encore avec d’autres amis musiciens autour de projets musique et cinéma (festival Éclats de Voix en juin 2020).

Catherine Montier (Violon)

Catherine MontierAprès avoir obtenu un premier prix de musique de chambre en 1991 ainsi qu’un premier prix de violon en 1993 au CNSMDP, Catherine Montier poursuit avec deux cycles de perfectionnement dans ces mêmes disciplines.
Elle intègre alors le cursus de violon baroque au CNSMDP dans la classe de Patrick Bismuth tout en se perfectionnant auprès de Jean-Jacques Kantorow, Philippe Hirshhorn, Vladimir Mendelssohn et le quatuor Talich.
Elle obtient le premier prix du concours  » Avant-scènes « , puis est lauréate du concours Long-Thibaud en 1996.
Depuis, sa carrière professionnelle se focalise principalement sur la musique de chambre et l’enseignement.
Violon solo de l’ensemble Carpe Diem pendant plusieurs années, elle a aussi collaboré avec Les Talens Lyriques,La Chambre Philharmonique, l’ Ensemble Intercontemporain…
Catherine Montier est professeur au conservatoire à rayonnement régional de Boulogne-Billancourt, et professeur assistant au CNSMDP.
Date de présence : du 1er août au 8 août 2020