Roger Sala (Piano)

rogersRoger Sala débute ses études musicales au Conservatoire de Région d’Avignon où il remporte les médailles d’or de piano et de musique de chambre. Il poursuit ses études au CNSM de Lyon dans la classe de Carlos Roque Alsina où il obtient son prix avec mention Très Bien et félicitations du jury.
Il participe à de nombreuses master class auprès de grands interprètes comme Paul Badura Skoda, Menahen Pressler, Gorg Demus, François-René Duchable, Tamas Vasary…
Il entame une carrière de soliste et joue notamment avec l’Orchestre de Radio France (concert enregistré sur France Musique) ou encore avec les Chœurs de la Chapelle Royale (concert au théâtre des Champs Elysées) sous la direction de Philippe Herreweghe. Il se produit également en musique de chambre (formation sonate, trio, 2 pianos) en France dans divers festivals et à l’étranger (Italie, Allemagne, Israël …)
Il est actuellement pianiste accompagnateur au CNSM de Lyon (classes de Jean-Marc Phillips et Marianne Piketti). Il est également sollicité à l’Opéra de Lyon, à l’Orchestre National de Lyon ainsi que dans plusieurs académies et concours internationaux.
Il se consacre également au répertoire contemporain et s’est produit pour le Grame (centre de création musicale) dans le cadre du festival “musiques en scène” .
Il est depuis Septembre 2010 Professeur au Conservatoire de Région de Lyon.

Roger Sala accompagne les Master-class de violon, alto, violoncelle et enseigne aux élèves du niveau de 3e cycle

Christie Julien (Piano)

Christie JulienLa pianiste française Christie Julien a fait ses débuts comme soliste aux Etats-Unis avec l’Orchestre symphonique national en interprétant le concerto n° 3 de Bartok sous la direction de Leonard Slatkin au Kennedy Center (Washington). Tim Page du Washington Post a écrit alors que « le jeu de Julien était empli de force et d’une poésie abstraite ».
Christie Julien a récemment interprété le Concerto pour piano n° 1 de Tchaikovsky, le concerto n° 1 de Chopin sous la direction de Luis Haza et le concerto « l’Empereur » de Beethoven sous la direction de Jed Gaylin. En juin 2003, elle a été invitée au festival Cape May de ce dernier, et a interprété, toujours sous sa direction, le concerto n°3 de Beethoven. Paul Sumers, du journal de la Société classique du New Jersey écrivit : « La jeune pianiste française Christie Julien a su donner toute sa substance à cette œuvre […] Toutes ses grandes vertus pianistiques apparurent au public d’un bout à l’autre de sa prestation. Sa ligne musicale est aussi techniquement irréprochable qu’expressive. Elle a cet étonnant pouvoir d’éclairer d’une lumière tendre les passages les plus intimes et retient presque sa puissance dans les passages les plus emportés ».
À Washington, elle s’est produite lors du millénium Stage au Kennedy Center dans le cadre du Festival Beethoven. Le Washington Post rendit alors hommage à « l’élégance de Mlle Julien dans son interprétation de velours au clavier de son Boesendorfer ».
Cette musicienne de chambre passionnée a été l’invitée de nombreux festivals à travers les États-Unis, à Santa Fe, La Jolla, Great Lakes
et Ravinia. Elle s’est en outre distinguée en Chine, au Japon et en Europe, jouant avec divers ensembles de musique de chambre, suscitant à chaque fois le salut unanime de la critique. Elle a donné à plusieurs reprises des concerts au Shriver Hall et reçut l’hommage du critique du Baltimore Sun pour sa musique de chambre : « Christie Julien offre un jeu merveilleusement contrôlé et d’une admirable netteté ».
La carrière de Christie Julien a débuté en Europe lorsqu’elle s’est produite au Philharmonic Hall de Berlin après avoir remporté la compétition Steinway pour jeunes pianistes en France. Elle a été récompensée de la prestigieuse bourse Yamaha et obtenu ses premiers prix de piano et de musique de chambre au Conservatoire national supérieur de Paris. Christie Julien a été invitée, par le pianiste légendaire Léon Fleisher, à étudier avec lui au Peabody Conservatory et s’est vu offrir ensuite la bourse Lavoisier par le gouvernement français. Elle a obtenu également, lors de concours, la bourse intégrale du Peabody Conservatory qui lui a permis de compléter ses études et de décrocher son diplôme de musicien soliste « Artist Diploma ».
Parallèlement à ces nombreux concerts, elle est régulièrement invitée à animer des masterclasses à travers le monde dans différents conservatoires : à Beijing, au Japon, à Las Vegas, dans le New Jersey ou au Canada.
Parmi ses prochains projets, une tournée de concerts en récital en Amérique Latine (Bolivie, Brésil, Pérou) est prévue en février 2008 ; elle se produira également en soliste au cours de l’été 2008 aux Festivals de Lourmarin (France) et de Palerme (Italie).
En juin 2007, Christie Julien a été invitée à être membre du jury de présélection du prestigieux Concours international de piano et de violon Marguerite Long-Jacques Thibaud, puis a été nommée membre du comité artistique du Concours.
Christie Julien anime également la musique de chambre avec piano durant le stage.

Rémi Crambes (violon /piano jazz)

Reěmi Peěristyle_01910

Didier Lockwood

« C’est impressionnant! On dirait un mélange de Zbigniu Seiffert ,de Lockwood Grappelli , mais surtout du Crambes!  Rémi Crambes est un des nouveaux grands violonistes de Jazz « 

Rémi Crambes commence le violon à l’âge de trois ans à l’école Suzuki dont la pédagogie est axée principalement sur l’apprentissage de l’instrument à l’oreille puis se perfectionne sous la tutelle du violoniste hongrois Tibor Varga. Diplômé du conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris en violon jazz, du Prix de piano Jazz au CRR de Lyon, il a travaillé durant ses études avec Didier Lockwood, Riccardo Del Fra, Marc Ducret, Magic Malik, Daniel Humair, Akamoon, Dave Liebman, qui l’ont particulièrement marqué. La transversalité recherchée dans sa formation l’amène a étudié la musique indienne 2 ans dans la classe de Patrick Moutal.

           Ses apparitions au début des années 2000 sont très diversifiées allant des scènes européennes techno aux cotés de  » DJ », aux fesivals et clubs de jazz Français dans une formation swing aux côtés de guitaristes comme Tchavolo Schmidt, Angelo Debarre, David Reinhardt. Faisant partie dès l’éclosion du collectif musical lyonnais « le Grolektif », il se produit dans un style plus contemporain au côté de Mederick Collignon, Andy Emler, et fonde « Ichiaka » ( Coax et Onze heure Onze). Il participe a des créations transversales avec le quatuor Bela, Fantazio Jacques Higelin et Riccardo Del Fra.

         Invité par Jérôme Regard, il ouvre la première classe de jazz pour cordes dans un conservatoire en France au CRR de Lyon, et donne des master-Class au Festival Cordes & Pics, à l’Académie Les Arcs aux côtés de violonistes classiques et de musique du monde comme David Grimal, Jean-marc Phillips ( Trio Wanderer) Alexis Cardenas (Recoveco).

        Depuis 2010, il est invité en temps que soliste par l’ensemble de musique contemporain Op cit pour les enregistrements de  » Cité Folk », par le Big – Band  » Bigre » pour le disque  » les iceberg aussi », et sur le dernier album du Burkinabe Bebey Bissongo et se produit notamment avec Anne Paceo dans son groupe  » Triphase » pour des hommages à Coltrane. Il se produit en solo, « On the River », devant 10 000 personnes au Festival de Jazz de Turin au milieu du fleuve turinois.Lockwood et participe à un projet pédagogique avec Vincent Segal.

     Les projets en cours sont son nouveau trio  » Rémi Crambes Organ Trio » ( Wendlavim Zabsonré, Camille Thouvenot) dans la formation du célèbre PHL ( Ponty, Humair, Louis), l’enregistrement d’un disque avec des membres de  » Doigts de l’homme » dans le groupe ECCA ( Swing moderne). Ses « Scènes » ou  » Etudes  » pour violon et pédales, enregistrées en solo ( New Flash Comedy ), sont utilisées pour des spectacles de théâtre ou autres performances contemporaines.